TAEKWON-DO
 

Ceinture Tae Kwan Do
logo 2_edited_edited_edited.jpg

Le Taekwon-do est une philosophie, vécue à travers l'entrainement puis, à travers la vie quotidienne.

Le Taekwon-Do ITF est le style originel de l’art martial coréen, crée en 1955 par le Général Choi Hong Hi. Traduit littéralement, tae (pied), kwon (main), do (voie), taekwon-do signifie l’art de se défendre avec les pieds et les mains et la recherche de l’équilibre entre le corps et l’esprit.

La Voie du Taekwon-Do prône cinq valeurs fondamentales : la courtoisie, l’intégrité, la persévérance, la maîtrise de soi et l’esprit indomptable.

Les bienfaits du Taekwon-Do sont nombreux : confiance en soi, concentration, libération du stress, exploitation positive de son énergie, maintien d’un excellent niveau de condition physique, etc.

Le Taekwon-do est une philosophie, vécue à travers l'entrainement puis, à travers la vie quotidienne. Le Credo du Taekwon-do est un code de conduite moral inspiré par les sages et les guerriers des temps anciens. Les cinq vertus prônées par le Taekwon-do favorisent la construction d'un monde meilleur et pacifique.

Le Général Choi a résumé dans son encyclopédie les buts du Taekwon-do comme suit :

  • En fortifiant le corps et le mental, nous acquerrons une confiance en soi qui permet de servir la justice en tout moment.

  • Nous devons nous unir à toute l’humanité dans un élan de fraternité, sans regard aux différences de races, de religions, de nations ou d’idéologies,

  • Nous devons dédier notre vie à la construction d’un monde pacifique dans lequel la moralité, la justice, la confiance et l’amour prévalent

Le Taekwon-Do, bien plus qu'un sport

La pratique du Taekwon-do se répartit entre les modules suivants :

  • Mouvements fondamentaux,

  • Formes,

  • Combats prédéterminés,

  • Combats libres,

  • Autodéfense,

  • Cassages.

  • Les mouvements fondamentaux : mouvements d'attaque et de défense pratiqués seul.

  • Les formes : séquence de mouvements d'attaque et de défense dans une séquence prédéterminée, stimulant un combat imaginaire contre plusieurs adversaires en mouvements.

  • Les combats prédéterminés : pratiqués avec un partenaire, l'un étant attaquant et l'autre défenseur. L'attaquant réalise une suite d'attaques prédéterminée face à laquelle le défenseur réalise une suite de mouvements défensifs prédéterminée.

  • Les combats libres : pratiqués avec un partenaire et avec des équipements de protection. Les coups ne sont pas portés à pleine puissance (semi-contact) et les techniques et cibles autorisées sont limitées pour la sécurité.

  • L'autodéfense : pratiquée avec un ou plusieurs partenaires. Simulation d'attaques réalistes (saisies, étranglements, attaques avec arme blanche, etc.) face auxquelles le défenseur apprend à se protéger dans le respect de la légitime défense.

  • Les cassages : test de l'efficacité de certains mouvements d'attaque. Il s'agit de casser une ou plusieurs planches de bois pour s'assurer de l'efficacité de la technique apprise (puissance, précision, etc.). Le pratiquant est aussi amené à réaliser le potentiel destructeur de ces techniques qui ne doivent être utilisées qu'en cas d'extrême nécessité (légitime défense).